Workshop International AMIDA 2017

Équipes-projets
Date: 27 novembre 2017 09:00 - 29 novembre 2017 17:00

Lieu: Auditorium de la MSH Sud, Site Saint-Charles 2 (arrêt de tram ligne 1 "place Albert Ier")

A l’automne 2016 la rupture du processus de paix à Diyarbakır a entraîné de profonds bouleversements dans la gestion du bien UNESCO. Ainsi l’ensemble de la ville historique (Sur) a été nationalisée et la quasi-totalité de sa partie orientale, détruite. Dans le même temps la gestion des jardins est passée des mains du Ministère du Tourisme et de la Culture à celles du Ministère de l’Environnement et de l’Urbanisme. Ces circonstances malheureuses nous amènent à réfléchir sur la portée du processus de l’inscription d’un bien tel que celui de «La forteresse de Diyarbakır et le paysage culturel des jardins de l’Hevsel» hors des limites strictes des zones classées. Quand un bien est sélectionné par l’UNESCO en ce qu’il représente tout à la fois l’exception remarquable d’une culture locale, et un projet de société tourné vers la consolidation du travail des paysans dans une approche écologique, quand la mise au point du dossier a mobilisé l’ensemble de la population civile et ses représentants (élus, associations, corps de métiers, universités, parents d’enfants scolarisés, femmes, etc.), il est possible pour cette même société civile de se référer au modèle élaboré et de le faire valoir sur des zones non classées. Et ceci est un des intérêts de cette exigence participative posée par l’UNESCO aux sites candidats. Ce nouveau colloque se propose donc de réfléchir à la valorisation de l’environnement écologique, géologique, historique, culturel, politique et/ou citoyen, qui a fait de Diyarbakır/Amida et des Jardins de l’Hevsel, un site UNESCO.

 

Email
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.