PLATEM

Une plateforme d’appui à la recherche et un laboratoire critique et réflexif dédiés au recueil et à la contextualisation de la parole des acteurs

 

     Par principe, les plateformes technico-méthodologiques de la MSH Sud doivent : être mutualisées entre les différents établissements et laboratoires du site ; apporter un soutien technico-méthodologique aux chercheurs du site (équipements, personnels et méthodologies de travail) ; porter une approche critique et réflexive autour des méthodes et dispositifs de recueil et d’exploitation des données nécessaires à la recherche, dans toutes les disciplines et domaines couverts par le site.

C’est dans ce cadre que PLATEM s’inscrit. Centré sur le recueil de la parole des acteurs au service d’enquêtes scientifiques, le projet PLATEM est à la fois conçu comme une plateforme d’appui à la recherche et un laboratoire critique et réflexif des méthodes de recueil et d’exploitation du matériau « témoignage ». Il défend une position contextualiste sur le recueil de la parole des enquêtés et entend servir, de manière sélective, différents projets émanant du site par le biais d’un dispositif technico-méthodologique mutualisé.

Le projet

 

A la source : un collectif pour partie déjà constitué

PLATem s’appuie sur des « ressources » déjà réunies dans le cadre d’un précédent Programme de la MSH de Montpellier (« Fait colonial et fait guerrier : jeux de miroirs et perspectives croisées »), au terme duquel, fin 2015, deux journées d’études ont été consacrées aux enjeux posés par les témoignages d’acteurs. Au cours de ces journées, des politistes, historiens et linguistes (CEPEL, CRISES, ART-DEV et PRAXILING) ont commencé à échanger, tout en bénéficiant de l’appui de projets d’ampleur déjà avancés (comme « Ego 39-45 » à l’Université de Caen ou « Corpus 14 » piloté par l’UMR PRAXILING de l’Université Paul Valéry-Montpellier 3, ou d’équipes au travail depuis plusieurs années (CRID 14-18, équipe du séminaire « L’ordinaire de la guerre » à l’ENS-LSH de Lyon, chercheurs associés à la Fondation pour la Mémoire de la Déportation).

En marge de ce programme, un collectif s’est constitué de manière informelle. Dénommé « Colmonté » (Collectif montpelliérain sur le témoignage), ce collectif a organisé plusieurs séminaires de recherche sur la parole des enquêtés, auxquels ont participé plusieurs titulaires et doctorants issus de diverses disciplines (science politique, histoire, anthropologie, études littéraires) et relevant du CNRS ou des universités montpelliéraines.

Ces travaux ont révélé l’existence d’un intérêt collectif manifeste pour le matériau « témoignage » pratiqué par de très nombreux collègues du site, sous diverses formes et selon différents objectifs et méthodes de travail, ainsi qu’une réelle demande d’appui technique et de réflexion méthodologique interdisciplinaire quant à la question des modes de recueil et d’exploitation de la parole des enquêtés.

 

Potentiel de chercheurs concernés par la plateforme

PLATEM entend élargir ce premier noyau de chercheurs constitué autour de l’objet « témoignages » en direction d’autres disciplines (sociologie, psychologie, médecine, informatique, économie, didactique, agronomie, écologie, droit, géographie, statistique…), étendant de ce fait son périmètre institutionnel aux autres organismes de recherche du site partenaires de la Fédération de Recherche MSH Sud (CIRAD, IRD, IAMM, SupAgro…).

PLATEM est donc d’emblée conçu comme un projet fédérateur pour les chercheurs de notre site, répondant en cela à la mission de structuration du dialogue interdisciplinaire dévolue à la MSH Sud à l’échelle du territoire.

 

Un laboratoire critique et réflexif...

PLATEM défend, pour la mettre en question empiriquement, une approche contextualiste du recueil de la parole des enquêtés, qui met l’accent sur l’importance de s’intéresser autant au contexte du recueil, c’est-à-dire à ses conditions les plus concrètes, matérielles et temporales, qu’au verbatim. Ce faisant, PLATEM se veut être notamment un outil de valorisation des sciences sociales auprès des autres disciplines mobilisant la parole des acteurs dans le cadre de leurs travaux.

Il ne s’agit pas de s’en tenir au seul recueil de la parole orale, dont les modalités sont nombreuses (de l’immersion ethnographique aux questionnaires précodés, en passant par les entretiens semi-directifs, l’enregistrement audiovisuel et les méthodologies participatives), et à propos duquel il existe une très vaste littérature. PLATEM entend également comparer paroles orales et témoignages écrits (eux aussi particulièrement étudiés en histoire et, dans une moindre mesure, en sociologie), ainsi que les diverses méthodologies de travail liées dans les diverses disciplines qui y ont recours. Les historiens, par exemple (histoire sociale, sociohistoire), ont développé des méthodes critiques sur les « témoignages » pouvant être très stimulantes pour les chercheurs s’intéressant essentiellement à la parole orale. Il en va de même pour les méthodologies de recueil de la parole orale développées par exemple par les psychologues, s’avérant souvent singulièrement déroutantes pour les sociologues ou les historiens. L’apport des informaticiens et des statisticiens peut être également très appréciable dans le cadre d’une approche quantitative de ce genre de matériaux et la visualisation des résultats.

Il y a donc intérêt à expérimenter et comparer, en « laboratoire », les différents procédés techniques et méthodologies de recueil de la parole (en pensant par exemple le confort, l’inconfort et le réconfort du témoin). Mais PLATEM entend penser autant contre l’expérimentation qu’avec elle, en en examinant les apports et les limites. Il s’agira en effet de comparer les modes de recueil, « sur la plateforme », avec d’autres, « dans le monde (social) » (par toutes méthodes possibles, y compris audiovisuelles). De ce fait, idéalement, ce sont des relations suivies entre enquêteurs et enquêtés qui devraient être privilégiées, c’est-à-dire des relations permettant, dans une logique de panélisation, de faire varier les relations de prise de parole (passage par exemple du domicile et/ou lieu de travail à la plateforme, ou inversement.

 

… et un dispositif technique mutualisé

Techniquement, PLATEM repose sur un dispositif en construction, mutualisé avec d’autres projets portés par la MSH Sud (MSH-Sud.TV et NumeRev) :

-       - un plateau technique d’enregistrement expérimental de la parole avec au moins deux configurations possibles :

  • une salle d’enregistrement filmé, dûment équipée, rendant officiels sinon solennels l’accueil de l’enquêté et l’attention accordée à ses propos
  • une salle de discussion organisée de manière à rendre confortable le recueil de la parole

-       - un dispositif d’enregistrement audio-vidéo portatif, afin de réaliser des entretiens hors-les murs de la MSH.

A moyen terme, PLATEM pourra compter sur une plateforme numérique qui hébergera certains contenus recueillis (entretiens audio et filmés, témoignages écrits océrisés, etc.) en lien avec les productions scientifiques qu’ils auront nourri, ceci notamment afin de travailler à l’enrichissement de nos mode d’administration de la preuve (l’un des objectifs premiers de NumeRev). A plus long terme, PLATEM pourra possiblement bénéficier des scanners et logiciels d’océrisation, d’analyse textuelle et d’extraction/traitement de données Web dont la MSH Sud souhaiterait se doter afin de développer un dispositif de numérisation de documents et corpus, de constitution de bases de données et d’exploitation des données produites.

De ce fait, PLATEM pourra aider à la constitution de bases de données numériques de témoignages écrits et oraux (sur le modèle par exemple d’Ego 39-45). Plus globalement, la numérisation des données d’enquêtes sera favorisée à condition de réfléchir non seulement à ce qui est mis à disposition, mais aussi aux logiques d’usages. Au-delà du respect des normes ordinaires du travail scientifique (citation, etc.), l’accès à ces ressources numériques issues des enquêtes réalisées grâce à PLATEM pourra le cas échéant être subordonné à un retour écrit visant à enrichir l’analyse du matériau.

 

Animation scientifique & formation

PLATEM est animé par un séminaire bimensuel ou mensuel de recherche-action autour de la question du recueil et des usages de la parole des enquêtés et des corpus de témoignages.

PLATEM est également un outil de formation des chercheurs et étudiants (formation technique à la prise de son et/ou d'images, au recueil de la parole, MOOC…).

 

 

Co-pilotage : François Buton (UMR Triangle, ENS Lyon), Emmanuelle Cheyns (UMR MOISA, Cirad, Montpellier), Julien Mary (MSH Sud), Antoine Bourlier (MSH Sud)

 

Plus d'information : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.